19/03/2008

La maja Nue (Goya)

             La Maja nue

                                                d'après Goya



     Elle est allongée, au plus profond des coussins,
     Un peu sur le côté, la charmante inconnue ;
     Elle montre ses bras blancs, son ventre, ses seins,
     Ses jambes en fuseau - elle est tout à fait nue.


     Sa peau semble si douce, et si doux sont ses seins...
     O grâce de son ventre, ô galbe de ses hanches !
     Et son dos charnu, et ses longues jambes blanches,
     Et ses bras frais et ronds - ô ce corps souverain !


     Son regard est tourné vers toi, ô spectateur,
     O voyeur ! Et ses yeux noirs savent ton désir,
     Et l’émoi de ton âme, et l’éveil du plaisir !


     Viens... C’est toi qu’elle attend, sans honte, sans pudeur,
     En cette chambre obscure, où rien n’est interdit...
     Viens, viens vite... Ses bras t’ouvrent le paradis...


                                                       Jean-Paul Labaisse 1996.



maya nue

     Huile sur toile, 97 x 190 cm
     Museo del Prado, Madrid


maya habillée

     La Maja vêtue
     Huile sur toile, 97 x 190 cm
     Museo del Prado, Madrid

23:06 Écrit par Jean-Paul dans Tableaux d'une Exposition | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

très joli merci

Écrit par : lili | 22/03/2008

Les commentaires sont fermés.