15/06/2009

Don Juan (Mozart)

               Don Juan

                                            d'après Mozart


     Don Juan, dans les enfers, soupire et se souvient.
     Elvire est morte, depuis longtemps... Sur sa pierre,
     Ni couronnes, ni fleurs; aucun homme ne vient
     Méditer sur sa tombe, en le froid cimetière.


     Au château, on entend rire et chanter : demain,
     Anne se mariera... Dans sa robe, elle est fière,
     Elle est belle ! A l'église, elle pleure, et ses mains
     Se joignent, et partout, Dieu répand sa lumière !


     Comme il fait sombre ! En leurs tombes abandonnées,
     Les morts remuent doucement leurs mains décharnées...
     Ils gémissent, un peu, dans leur morne sommeil.


     Là-bas, une statue a bougé... Elle lève
     La tête, comme dans le plus étrange rêve...
     Don Juan rit ! Il fait chaud, il fait bon, au soleil !
    

 

                                                      Jean-Paul Labaisse 1991

 

 

Don Giovanni 2

22:58 Écrit par Jean-Paul dans Opéra et Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.