29/10/2015

La Façade

La Façade

 


Le long d’une façade où s’ouvrent les fêlures,
Des dessins dévorés de mousses ont grandi,
Fleurissement de lierre aux folles chevelures
Germant et bourgeonnant sur ce vieux mur verdi.


Ce ne furent d'abord que d’herbus graffitis,
Aujourd’hui devenus fabuleuses gravures
Amusant des gamins effrontés, divertis
Par cette efflorescence aux fragiles nervures.


Ils bâtissent châteaux et palais enchantés
Dans ces fleurs du hasard aux profils tourmentés
Offrant un peu de rêve à leurs âmes blessées.


D’un trou sombre crevant la fraîche floraison
Sort une vieille, traits fanés, lèvres plissées,
Qui tire les enfants pauvres dans leur prison.


Jean-Paul Labaisse 1980-2009.

 

lierre

 

facade

Photo prise à Dubrovnik, merci à toi Luc !

22:12 Écrit par Jean-Paul dans Poèmes de Jeunesse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.