08/01/2017

Le Dormeur de Bodrum

 

Le Dormeur de Bodrum

  
à la mémoire d’Aylan, innocente victime de la bêtise des hommes...

Merci à Arthur Rimbaud pour sa collaboration.

 
 

C’est une plage de sable où bruissent les vagues
Et fredonne le vent sous le ciel translucide ;
C’est un coin oublié, un lieu paisible et vague
Où l’on sommeille et rêve au bord de l’eau limpide.


Un jeune enfant, tee-shirt rouge, pantalon bleu,
Les cheveux caressés par la mer fraîche et douce,
Dort ; il est allongé dans le sable moelleux,
Pâle dans son lit blond où la lumière mousse.


Les pieds bercés par l'onde, il dort. Souriant comme
Sourit un enfant de trois ans, il fait un somme,
Cajolé tendrement par mille rayons d’or. 

 

C’est un petit garçon à la tête bouclée
Qui dort dans le soleil, les bras le long du corps,
Tranquille. Ses poumons sont remplis d'eau salée. 

 

 Jean-Paul Labaisse, 3 septembre 2015.

 

 

  

 enfant Bodrum.jpg

 

 

 

 

 

 

00:21 Écrit par Jean-Paul dans Migrations, Oeuvres Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire