14/09/2017

Tuma Mashua

Tuma Mashua

 

 

à mon père

 

 

C’est un monstre luisant, dont la soif ne s’étanche
Jamais, un buffle énorme, un dragon, un pur-sang
Sur le point de bondir, le souffle menaçant…
De ses naseaux en feu sort de la fumée blanche.


Les quais sont pleins de monde, en ce radieux dimanche.
Moi, j’ai escaladé cet étrange éléphant,
Dont je suis le cornac fragile et triomphant,
Le dos droit, le regard fier, les poings sur les hanches…


À mes côtés, papa fait signe au conducteur ;
Un sifflet retentit et la bête indomptable
S’ébroue, frissonne, tend ses muscles formidables !


De sa tête jaillit une épaisse vapeur,
Et le monstre s’ébranle en gémissant, s’élance,
M’emportant loin, très loin, dans le Congo immense.

 

juillet 2017.

 

Tuma Mashua : démarrez la machine (swahili)

 

818-2-cb717.jpg

 


antonetti-locomotive-vapeur.jpg

 

i23950710_p66-68_railway_kids.jpg

22:42 Écrit par Jean-Paul dans Poèmes Intimes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Écrire un commentaire