02/11/2017

Dis-moi

Dis-moi

 

 

Dis-moi, dame aux cheveux gris,
Ton existence d’avant,
Ses bonheurs dont tu souris
- Ton visage est émouvant.


Sais-tu l’amour – le vrai – dis ?
Te souviens-tu des enfants
Dont tu fus le paradis ?
- Entends leurs cris triomphants !


Tu flânais, l’après-midi,
Sous le soleil du printemps,
Et dans le ciel attiédi
Filaient des oiseaux chantants.


Revois-tu les fleurs, les fruits,
Les beaux vergers opulents,
Les jardins bordés de buis,
Chère dame aux cheveux blancs ?


Le foin remplit les greniers,
Et les pommes les paniers ;
Les feuilles jonchent les cours.


De l’eau brille dans ton œil,
Larmes d’hiver et de deuil,
Ru discret suivant son cours…


Les saisons puis les années
Ont défilé, sans retour
- Combien de roses fanées,


Dis-moi ? C’est la fin du jour,
Les ombres  vont s’effacer…
- As-tu peur de nous laisser ?



Jean-Paul Labaisse
1981 - 2017.

 

 

Balthasar_Denner.jpg

Balthasar Denner (1685 - 1747)
Portrait d'une vieille femme.

 

 

SEYBOLD.jpg

Christian Seybold (1695-1768)
Portrait d'une vieille femme à l'écharpe verte.

 

21:52 Écrit par Jean-Paul dans Poèmes Intimes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.